Tennis

Comment réduire les risques du Tennis elbow avec une raquette bien cordée et un bon cordage ?

Pour peu qu’ils fournissent un minimum d’efforts physiques dans la pratique de leurs activités, tous les sportifs sont exposés à certaines affections particulières. Et s’ils ne font pas exception, le tennis elbow reste l’une des blessures auxquelles les tennismen sont les plus susceptibles d’être confrontés. Pas de panique ! Il est cependant possible de réduire les risques d’être touché par cette affection en prenant un certain nombre de précautions.

Ce qu’il faut savoir sur le tennis elbow

Comme l’indique son nom, cette affection se manifeste au niveau des tendons du coude et fait ainsi référence à une sorte de tendinite. Il s’agit en fait du résultat d’un certain nombre de lésions tendineuses dues au fait de solliciter trop souvent et de façon excessive l’avant-bras et le poignet. Le fait que ces derniers soient généralement les plus utilisés dans les mouvements de jeu d’un tennisman explique ainsi l’association de ce problème physique au monde du tennis. En outre, le principal organe touché ici étant l’épicondyle, cette affection est donc aussi appelée épicondylite.

Le joueur ou la joueuse de tennis qui en est victime aura tendance à ressentir un élancement dans les articulations de son coude en voulant effectuer certains des gestes les plus simples du quotidien. Ainsi, une poignée de main, une flexion de l’avant-bras ou du poignet, la saisie d’un objet quelconque, etc. sont autant de facteurs déclencheurs de la douleur. D’un autre côté, le simple fait de toucher son coude peut s’avérer également douloureux.

Éviter l’épicondylite en jouant avec une raquette adéquate

Outre la sollicitation extrême du bras et du poignet combinée à l’adoption d’une mauvaise technique gestuelle, l’utilisation d’une raquette inadaptée peut également être la cause d’une épicondylite. Il s’avère donc nécessaire d’opter pour un modèle cordé comme il se doit, en plus de disposer de toutes les autres caractéristiques. Un cordage de type multi-filament par exemple est à privilégier au détriment d’une version à mono-filament. En effet, tandis que le premier offrira plus de confort et de maniabilité, le second aura tendance à être plus dur à manipuler. D’autre part, il serait judicieux d’éviter au maximum les raquettes avec un cordage ayant une tension trop forte ou au contraire insuffisante.

Par ailleurs, du fait de la fréquence de l’épicondylite dans le tennis, de plus en plus d’équipementiers proposent du matériel adapté et destiné à limiter les risques de blessure. Il ne sera donc pas difficile pour un tennisman de trouver une raquette bien cordée avec le bon type de cordage pour jouer en toute sérénité. D’un autre côté, n’hésitez pas à demander l’aide d’un spécialiste en matière de recordage, au cas où vos cordes ne seraient plus tendues comme il le faut ou ne seraient plus en bon état.

Autres moyens de réduction des risques d’épicondylite

L’une des solutions les plus simples pour éviter de se blesser est de ménager ses articulations, en prenant un maximum de repos entre les séances. Il ne faut pas non plus négliger la phase d’échauffement, avant de monter sur un court de tennis. En outre, sans pour autant être un traitement, une bande protectrice portée au niveau du coude reste un bon moyen de réduire les risques du tennis elbow.